Regarder vers le haut

La musique est un art, un langage du cœur, une ouverture vers la sensibilité et il n’y a pas de grande civilisation sans art.

L’apprentissage du piano dès le plus jeune âge est une chance extraordinaire dans ce monde élitiste et exigeant.

Vous êtes, parents, les éducateurs de votre enfant. Offrez-lui la possibilité de se construire à travers la pédagogie Suzuki dans l’apprentissage du piano.

Votre intérêt et votre présence à ses côtés, pendant les leçons l’aideront à mieux s’épanouir, à développer entre autre, sa concentration, sa mémoire, son sens de l’organisation.

Cette magnifique activité musicale l’aidera à découvrir que la répétition, la volonté de surpassement vont bien au-delà du fait de savoir jouer du piano, elle ouvre, grâce à la réussite, une porte vers la liberté.

Parcours musical

Véronique Perrin a obtenu au CNR de Marseille les médailles d'or en Piano (en 1988) et en Musique de Chambre (en 1989), tout en complétant sa formation en classe de direction d’orchestre, d’harmonie et en art dramatique.

 Avec des amis, elle crée le Quatuor Aquarelle qui réalise des séries de concerts sur la région pendant plus de 10 ans. En parallèle, elle suit la formation Suzuki piano à Lyon et obtient le diplôme International Niveau 5.

 

Véronique, qui enseigne depuis l'âge de 18 ans (d'abord à l'USCRM de la Rouvière, puis à l'école Suzuki du cours Gouffé) décide alors d'ouvrir sa propre classe Suzuki dans le 9ème arrondissement en 1993 : Piano Suzuki Paca.

 Elle est aujourd'hui formatrice européenne, et est régulièrement invitée pour donner des master-class en Finlande, en Espagne. …

En relation constante avec les formateurs de Belgique, d’Espagne, de Hollande et d‘Angleterre, elle cherche un développement dans les échanges et une cohésion d’enseignement entre les divers pays.

 

“Aujourd’hui, après 35 ans d’enseignement, mon énergie n’a pas failli, ni mes convictions sur l’apprentissage de la musique.

 

La pédagogie Suzuki n’est pas seulement une façon d’enseigner, elle aide chaque enfant à se construire, à s’épanouir en tant qu’adulte.”


Dans la presse

Magazine PIANISTE - Mai 2012

 « Je prends six enfants par groupe au maximum », précise Véronique Perrin. Les élèves travaillent sur la rythmique, les sensations corporelles, chantent des morceaux a capella… À la fin de l’année, ils donnent des concerts.

(lire la suite)

 

La Provence - Version Femina - Mai 2008 

 

La revue culturelle de la ville de Marseille - Juillet 2010

 

Ca m'intéresse - Juin 2008